L'alerte au feu

Par Sophie Lit, Lectrice compulsive et rédactrice en chef
 
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Alerte au feu (L')
  • Auteur : André Marois
  • Illustrateur : Célia Marquis
  • ISBN : 9782897770938
  • Éditeur : La Pastèque
  • Année de publication : 2020
  • Nombre de pages : 152 pages
  • ✓ Disponible au Québec
  • ✓ Disponible hors Québec
  • Échelon de difficulté :
  • Âge : 7 ans et plus
  • Genres : Suspens, Enquête
  • Mots-clés : Enquête, Feu, École, Diversité,
●●●●○
Sophie a aimé ce livre

Après la moisissure qui a obligé les élèves à s’installer dans des modules et la chaleur du mois de juin dans ces préfabriqués, voilà que l’école subit un début d’incendie. Si les élèves de Madame Tzatziki étaient bien heureux de prendre l’air à cause de ce qu’ils croyaient être un exercice d’évacuation, ils changent d’attitude quand ils découvrent que c’était plutôt une alarme bien réelle. D’autant plus que le directeur soupçonne rapidement Marie et Mustapha d’être à l’origine du feu. Si la première a elle-même peur au départ d’avoir pu causer l’incendie et, avec l’aide de ses amis, cherche à éliminer les preuves, elle comprend rapidement qu’il n’en est rien et se met sur la piste du véritable coupable avec Mustapha et Marin.

Avec L'alerte au feu, André Marois propose un polar sous forme de roman graphique, abordant à travers l’enquête des thèmes plus profonds comme la pauvreté, le racisme et le sexisme. Pour tous les lecteurs, dès 7 ans.

L’avis de Sophie

Six ans après la parution du merveilleux Voleur de sandwichs (les deux œuvres peuvent être lues indépendamment et dans l’ordre ou le désordre), André Marois propose une deuxième aventure se passant avec les élèves de Madame Tzaziki, cette fois avec la collaboration de Célia Marquis.

Les illustrations sont plus rondes, plus colorées aussi, plus douces dans le rendu (avec des petites « surprises » glissées au fil des pages, des éléments détonnant dans le paysage et faisant sourire). Quant à lui, le texte offre de nouveau une enquête nourrie par des fausses pistes et des rebondissements grâce aux multiples protagonistes, mais aussi à la profondeur de leur histoire personnelle. Ainsi, on découvre la mère chômeuse de Marie (« Chez nous, quand le frigo est vide, ce n'est pas parce que ma mère a oublié de faire les courses, mais parce que son compte en banque aussi est vide. ») et l’auteur aborde la question du racisme quand Mustapha est soupçonné par le directeur (« Tu crois qu'on me soupçonne parce que je suis Noir ? »).

Bien ancré dans la réalité des écoles québécoises, toujours rythmé par la suite des jours de la semaine, ce nouvel opus est peut-être un tout petit peu moins réussi que le premier (l’humour n’y est pas aussi présent et la fascinante déclinaison des sandwichs de la mère de Marin n’a pas son équivalent), mais il n’en reste pas moins captivant et offre un excellent moment de lecture. Vivement le troisième !  

Merci à la Pastèque pour le service de presse !

Billet publié le 27 septembre 2020.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

L'alerte au feu
André Marois
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Voleur de sandwichs (Le)
Voleur de sandwichs (Le)
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
L'alerte au feu
André Marois