Mon chien, Dieu et les Pokétrucs

Par Sophie Lit, Lectrice compulsive et rédactrice en chef
 
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Chien, Dieu et les Pokétrucs (mon)
  • Auteur : Myren Duval
  • Illustrateur : Charles Letertre
  • ISBN : 9782812616471
  • Éditeur : Rouergue
  • Année de publication : 2018
  • Nombre de pages : 64 pages
  • ✓ Disponible au Québec
  • ✓ Disponible hors Québec
  • Échelon de difficulté :
  • Âge : 8 ans et plus
  • Genre : Réaliste
  • Mots-clés : Immigration, Réfugiés, Famille, Enfance
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
En quelques mots…
Pauline doit partager sa chambre avec Zein, une fille de son âge qui a fui la Syrie avec ses parents. Pauline ne comprend pas pourquoi s'il y a la guerre ailleurs, c'est elle qui doit partager... mais sa vie avec Zein l'amènera à changer de regard!

Pauline est fâchée. Ses parents la forcent à partager sa chambre, ses jouets et ses amis avec Zein. Et tout ça parce qu’il y a la guerre en Syrie ! La cohabitation est difficile (ses précieux pokétrucs ont été rangés n’importe comment et le matelas au pied de son lit l’empêche d’installer son PetShop), mais ses parents sont insensibles à ses arguments. Ils lui parlent de démocratie, du devoir d’aider son prochain, de partage… Pauline doit se rendre à l’évidence : si elle veut retrouver la pleine possession de son territoire, elle va devoir trouver une solution à la guerre syrienne, rien de moins !

Dieu, mon chien et les Pokétrucs, c’est un court roman savoureux qui traite avec toute la franchise de l’enfance de la question des réfugiés et de leur accueil. Écrit à hauteur d’enfant, mené par une héroïne imparfaite au caractère bien trempé, ce livre convient aux lecteurs de huit ans et plus qui ont envie de mieux comprendre le monde actuel, sans tomber dans la politique et les explications parfois trop rationnelles des adultes.

L’avis de Sophie

Le thème des réfugiés est souvent utilisé de façon davantage pédagogique : dans une visée d’ouverture à l’autre. On veut montrer des personnages qui acceptent la différence pour encourager ce genre de comportement et on le fait un peu à toutes les sauces. Ici, Myren Duval a le culot et le talent de faire l’inverse avec ce personnage de Pauline, huit ans, qui ne comprend pas pourquoi si c’est la guerre ailleurs, elle doit partager sa chambre. Qui rit ouvertement de l’accent de Zein à son arrivée, qui se montre d’une terrible mauvaise foi pour tout, mais qui possède aussi un regard neuf, à la fois naïf et particulièrement juste.

« Avec ses parents, Zein prie souvent. De mon point de vue ça n’a pas l’air très efficace leur truc, mais je ne veux pas faire d’histoires, je ne veux pas me mêler des affaires de Dieu tant que je n’aurais pas exactement compris quels sont ses pouvoirs. »

Bien entendu, elle ne restera pas campée sur ses positions (elle s’aperçoit bien vite que d’accueillir des réfugiés peut être une source d’admiration à l’école, d’ailleurs) et on la voit évoluer au fil du récit, mais pas simplement parce qu’elle « doit » le faire, mais bien parce qu’elle découvre peu à peu la réalité de Zein et comprend toute l’horreur qui a mené à son arrivée en France… ce que ressent aussi le lecteur. Vraiment, c’est un petit bijou de texte, parfaitement accompagné des illustrations claires et parfois impertinentes de Charles Dutertre, qui donne vie à Pauline et Zein en montrant bien leurs différences, mais aussi ce qui les rapproche.

« Quand je pense que c'est grâce à la guerre que j'ai rencontré Zein, ça me donne des frissons. C'est la seule chose bien pendant les guerres : les gens s'aident. Faudrait s'aider aussi pendant la paix, mais personne n'en a l'idée. Peut-être que c'est ça la solution de la guerre. » 


Billet publié le 10 janvier 2019.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Mon chien, Dieu et les Pokétrucs
Myren Duval
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Jacquart Véronique (16.01.19 à 14 h 57)

Magnifique, il faut le lire et le faire lire parfaitement écrit pour les enfants, il fait réfléchir petits et grands tout en s'amusant. Bravo. On attend avec impatiente le prochain livre !

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Mon chien, Dieu et les Pokétrucs
Myren Duval