La princesse qui détestait les princes charmants

Par Sophie Lit, Lectrice compulsive et rédactrice en chef
 
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Princesse qui détestait les princes charmants (La)
  • Auteur : Paul Thiès
  • Illustrateur : Philippe Diemunsch
  • ISBN : 9782081432390
  • Éditeur : Flammarion
  • Année de publication : 2018
  • Nombre de pages : 96 pages
  • ✓ Disponible au Québec
  • ✓ Disponible hors Québec
  • Échelon de difficulté :
  • Âge : 8 ans et plus
  • Genre : Aventure
  • Mots-clés : Princesse, Aventure, École, Amitié, Amour,
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
En quelques mots…
Clémentine n'est pas une princesse comme les autres et préfère la course aux princes que la séduction, les rôtis de dragon au pain sec. Alors quand son père l'envoie dans une école de Princesse, tout ne peut que mal se passer!

« Si au moins ma petite fille pensait aux carrosses et aux citrouilles comme une princesse normale au lieu de mettre du piment rouge dans mon ragoût », se lamente le roi. Mais voilà, sa Clémentine n’est pas une princesse comme les autres. Mettre du rose et se faire toute douce pour plaire aux princes? Jamais! La princesse préfère inventer mille bêtises avec son ami Cabriole, fou du roi, comme de s’enfuir de l’école des princesses déguisée en domestique pour aller voir l’école des princes… qui ne sont finalement vraiment pas plus sympathiques. Et si Clémentine et Cabriole donnaient plutôt une leçon à tout le monde?

Paul Thiès s’attaque au stéréotype de la princesse avec ce personnage haut en couleur qui ne fait rien comme les autres. Abordant du même coup la différence dans l’éducation des filles et des garçons, il offre une intrigue rythmée pour 8 ans et plus.

L’avis de Sophie

Paru pour la première fois au début des années 2000, cet album est réédité au plus grand plaisir des lectrices qui n’en peuvent plus des moules dans lesquels les adultes peuvent essayer de les enfermer : non, une fille ne doit pas toujours être polie, jolie et douce, oui, elle peut faire des bêtises et décider de pourchasser les dragons (ou les princes, au choix). Le récit n’est pas particulièrement original (les anti-princesses sont à la mode) et ne se démarque pas par ses qualités littéraires, mais il est efficace. Un peu à la manière des dessins animés, les traits de tous les personnages sont grossis et les situations, grossies. On rit par moment, on lève les yeux au ciel à d’autres (quels horribles cours pour les princesses, quelles règles débiles en termes de nourriture, quels princes grossiers), mais en tout cas, on ne reste pas indifférent!  

Merci aux éditions Flammarion pour le roman!

Billet publié le 9 octobre 2018.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

La princesse qui détestait les princes charmants
Paul Thiès
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
La princesse qui détestait les princes charmants
Paul Thiès