Le dernier petit singe

Par Sophie Lit, Lectrice compulsive et rédactrice en chef
 
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Dernier petit singe (Le)
  • Auteur : Sarah Cohen-Scali
  • ISBN : 9782203208803
  • Éditeur : Casterman
  • Année de publication : 2020
  • Nombre de pages : 120 pages
  • ✓ Disponible au Québec
  • ✓ Disponible hors Québec
  • Échelon de difficulté :
  • Âge : 10 ans et plus
  • Genre : Horreur
  • Mots-clés : Peur, Hallucination, Aide, Famille, Violence
●●●●○
Sophie a aimé ce livre

Tout commence par un sourire interdit. Quand sa mère présente les photos de Karim pour le passeport de ce dernier, l’employée, une vieille femme rêche et désagréable, les refuse. Elle les envoie plutôt dans un photomaton à trente kilomètres de là. Bien que sceptiques, mère et fils s’y rendent, mais l’expérience vire rapidement au cauchemar quand Karim se retrouve prisonnier de la cabine. Pour sortir du photomaton, il doit faire un pacte avec la vieille employée mystérieusement présente et accepter de sauver une jeune fille. Mais qui est-elle et comment peut-il y arriver ?

Avec ce court roman d’horreur, Sarah Cohen-Scali présente une intrigue qui commence de façon plus classique, mais bifurque pour aborder un propos plus social alors qu’il est question de violence familiale. À lire dès 10 ans.

L’avis de Sophie

Paru dans la collection Hanté des éditions Casterman, ce roman de Sarah Cohen-Scali m’intriguait et je n'ai pas été déçue. Après un début tout en intensité avec une scène de photomaton qui ne donne aucune envie de se retrouver de nouveau dans ce genre de cabine, l’intrigue ralentit un peu, mais ce n’ait que pour mieux prendre son élan. Et alors qu’on pensait replonger dans le fantastique, la fin ouvre plutôt une autre porte : celle de la réalité, l’autrice parlant de violence familiale et du rôle nécessaire de ceux qui entourent et qui doivent, au lieu de prendre la posture du singe (ne pas voir, ne pas entendre, ne pas parler), réagir.

Bref, si le début peut donc paraitre enfantin, la suite ne l’est pas. Est-elle trop dure pour un jeune public ? Je ne crois pas. Après tout, il est important de savoir que l’horreur existe et qu’on peut jouer un rôle pour l’empêcher. Mais pour cela il faut être attentif aux signes et ne pas choisir de regarder ailleurs…  

Merci aux éditions Casterman pour le service de presse !

Billet publié le 1er novembre 2020.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Le dernier petit singe
Sarah Cohen-Scali
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Amie du sous-sol (L')
Amie du sous-sol (L')
Maison sans sommeil (La)
Maison sans sommeil (La)
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Le dernier petit singe
Sarah Cohen-Scali