Hippocampus

Par Sophie Lit, Lectrice compulsive et rédactrice en chef
 
●●●○○
Sophie a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
●●●○○
Sophie a apprécié ce livre
En quelques mots…
Un récit qui joue avec les avancées de la science sur le cerveau et l'action !

Fille du professeur Varole, dirigeant de la réputée clinique Hippocampus spécialisée dans l’étude du cerveau, Ada, 13 ans est un génie à la hauteur de son père. Élevée seule par le scientifique suite à la disparition mystérieuse de sa mère, elle a démontré très tôt une intelligence hors du commun, qui la place sur le même pied d’égalité que les médecins du centre. Aussi, quand son père disparait à son tour au moment où Sigmund, le fils d’un des généreux donateurs de la clinique, vient s’y faire soigner, c’est Ada qui gère la situation. Mais bien vite elle se rend compte qu’il y a un laboratoire secret caché sous la clinique et que son père semble y mener des expériences différentes, nourries par son obsession pour l’accident de voiture qui a précédé la disparition de sa femme. Et Ada comprend que le seul moyen de le retrouver est de découvrir ce qu’il a fait subir à ses trois cobayes, et les raisons de ces interventions…

Alliant habilement science-fiction et enquête, Bertrand Puard signe un récit sous le signe de la science, alors que ses personnages se lancent dans une enquête transatlantique ponctuée de nombreux rebondissements. À lire dès 11 ans.

L'avis de Sophie

Bertrand Puard excelle dans les récits bourrés d’adrénaline où la technologie et les avancées de la science sont mises au service de son intrigue et c’est encore le cas ici. Avec Hippocampus, il offre une aventure relevée dont la scénarisation efficace laisse peu de temps morts tout en intégrant des informations fascinantes sur le cerveau. À la suite d’Ada, une héroïne à la détermination et à l’intelligence impressionnantes, le lecteur est entrainé dans l’obsession d’un scientifique qui a les moyens de ses ambitions et n’a pas hésité à jouer avec le cerveau des autres pour parvenir à ses fins : retrouver sa femme disparue. Haletante, la lecture fascine autant qu’elle divertit. Il faut dire que Bertrand Puard semble être d’une grande rigueur dans les informations qu’il donne sur le cerveau (même si je ne suis pas du tout une spécialiste de la question) et les avancées scientifiques attribuées à Varole sont tout à fait plausibles. Effrayantes, oui, mais plausibles ! Bref, c’est un premier tome (parce que oui, oui, ce sera une série) accrocheur et prometteur.

L’anecdote de lecture : la fin du roman qui se passe au Québec et j’avoue avoir levé les yeux au ciel quand le personnage commande un sous-marin et dit que « c’est comme ça qu’on appelle les sandwichs, ici ». Ce n’est pas du tout la même chose, sachez-le, lecteurs européens !

Merci aux éditions du Seuil pour le service de presse ! 

Billet publié le 24 août 2020.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Hippocampus
Bertrand Puard
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Hippocampus
Bertrand Puard