Les prédateurs de l'ombre

Par Sophie Lit, Lectrice compulsive et rédactrice en chef
 
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Prédateurs de l'ombre (Les)
  • Auteur : Denis Côté
  • ISBN : 9782897743277
  • Éditeur : Courte Échelle
  • Année de publication : 2020
  • Nombre de pages : 200 pages
  • ✓ Disponible au Québec
  • ✗ Pas disponible hors Québec
  • Échelon de difficulté :
  • Âge : 11 ans et plus
  • Genre : Horreur
  • Mots-clés : Extraterrestre, Peur, Mémoire, Horreur
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
En quelques mots…
La première fois, Stéphanie a tout oublié. Mais la deuxième fois, elle se souvient très bien de la terreur, des doigts, de l'odeur, du bruit, de l'air rouge... que s'est-il passé ? Et si les extraterrestres existaient vraiment ? Pourquoi lui en voudraient-ils à elle ?

La première fois, c’est dans une voiture sur une grand-route déserte. Il y a la panne, puis la noirceur, et le réveil deux heures plus tard. Que s’est-il passé ? La deuxième fois, c’est dans la maison familiale. La panne, de nouveau, le noir, mais ensuite une lueur rouge sang qui s’infiltre partout et une odeur d’œufs pourris. Des voix aussi. Et cette fois, pas d’oubli, juste la terreur qui persiste. Stéphanie décide donc de fuir pour éviter que ça ne se reproduise. Mais ceux qu’elle doit bientôt se résoudre à appeler des extraterrestres la retrouvent malgré la distance et l’enfer se poursuit. Cette fois, ils lui touchent le front et la douleur explose… quand cela s’arrêtera-t-il ?

Paru pour la première fois en 1997, ce titre de Denis Côté a été mis à jour et est toujours aussi efficace pour susciter la peur, la mise en page de la courte échelle, avec des bordures rougeâtres, amplifiant le tout. Pour tous les lecteurs, dès 11 ans.

L'avis de Sophie

Je n’ai pas de souvenir précis de mes lectures de Denis Côté à l’adolescence (merci mémoire perdue), mais je me rappelle la crainte générale qu’ils suscitaient. Remises à jour (allo apparition des cellulaires) pour la « Collection noire » de la Courte échelle, ses histoires restent encore fort efficaces sur l’adulte que je suis devenue. Il faut dire qu’il sait créer une ambiance, faire monter la tension, décrire le sentiment de peur de son personnage principal de façon à nous faire ressentir les frissons. Dans ce cas-ci, si les extraterrestres ne font pas partie de mes phobies, c’est tout le climat, les bruits, le noir, le rouge, l’odeur, qui vient créer un sentiment de crainte au fil de la lecture, alors qu’on a l’impression de sombrer dans de la science-fiction horrifique et qu’on se rend à l’évidence, tout comme Stéphanie : elle ne semble pas pouvoir fuir. Et pourtant… Afin de ne pas gâcher votre plaisir, disons seulement que le dernier quart du livre propose une déviation intéressante et réaliste (oui, oui) qui apporte une finale satisfaisante au récit (du moins pour la froussarde que je suis).

En bref ? Un roman d’ambiance qui fait monter la tension et une intrigue qui se révèle plus surprenante que prévu, le tout en moins de deux-cents pages. On aime !  

Merci à la courte échelle pour le roman !

Billet publié le 7 juin 2020.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Les prédateurs de l'ombre
Denis Côté
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Tu n'as rien à craindre des cimetières
Tu n'as rien à craindre des cimetières
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Les prédateurs de l'ombre
Denis Côté