Les mutants

Par Sophie Lit, Lectrice compulsive et rédactrice en chef
 
●●●○○
Sophie a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
●●●○○
Sophie a apprécié ce livre
En quelques mots…
Et si l'adolescence amenait des changements pour le moins... drastiques ? Et vous, êtes-vous plus de type chat ou oiseau nocturne ?

Cette année-là, Lou et Théodore ne voient pas leur corps simplement évoluer sous l’effet des hormones : ils se transforment beaucoup plus profondément. Alors que la première développe une passion pour les vidéos de chats sur internet et le lait, s’endort partout, gagne en agilité et se met à produire un drôle de bruit de gorge quand elle se sent bien, apaisée, Théodore, lui, adopte un style de vie nocturne, voit des plumes apparaitre dans son coup et arrive maintenant à tourner sa tête de 180 degrés. Que se passe-t-il ? Qu’est-ce que ces mutations indiquent et impliquent ? Quand Lou revient à la vie après une chute mortelle, ils comprennent que le temps presse pour découvrir ce qui leur arrive… et arrêter le processus avant de ne plus se reconnaitre eux-mêmes !

Entre récit fantastique et description du quotidien, ce roman propose une version des changements de l’adolescence plutôt surprenante. Écrit dans une langue accessible et rythmé par l’alternance des narrateurs, Les mutants s’adressent à tous les lecteurs. dès 11 ans.

L'avis de Sophie

L’adolescence, c’est une période de la vie assez complexe au cours de laquelle notre corps et notre esprit subissent de nombreux changements. Mais si ceux-ci devenaient franchement inquiétants ? Hors de l’ordinaire ? C’est l’idée de base de ce roman atypique qui propose à la fois une plongée dans le quotidien, avec gestion de l’école, des amitiés, mais aussi de la vie familiale (avec des parents pour le moins étranges, d’ailleurs) et un récit qui touche au fantastique avec des transformations extraordinaires et un personnage mystérieux qui serait à l’origine de celles-ci. Si on est donc dans l’imaginaire, Karine Glorieux a mis en scène des personnages principaux d’adolescents auxquels on croit tout à fait (qui pourraient être vos voisins de case, à l’école), notamment parce que leur regard sur la vie et leurs références ressemblent à ceux des lecteurs qui lisent leurs aventures.

« J’aurais voulu que le temps s’arrête. Mais le temps, c’est comme les vidéos sur Youtube : une fois parti, ça n’arrête jamais. »

Bien sûr, gagner les habiletés d’un chat et avoir des plumes qui poussent dans le cou n’est pas tout à fait normal. Pour bien s’y retrouver, il faut donc entrer dans cette histoire en acceptant les bizarreries qui viennent s’y greffer et laisser notre curiosité dévorer les pages alors que les mystères s’accumulent au même rythme que les transformations. Mais une fois que c’est fait, on s’amuse vraiment, je vous le dis!  

Merci à Québec Amérique pour le service de presse!

Billet publié le 25 mars 2020.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Les mutants
Karine Glorieux
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Les mutants
Karine Glorieux