Repartir

Par Jean-François Tremblay, enseignant et grand lecteur
 
●●●●●
Jean-François a adoré ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
●●●●●
Jean-François a adoré ce livre
En quelques mots…
Chase tombe sur la tête et perd la mémoire. À son retour en classe, il se rend compte que presque toute l'école le craint et semble le détester. Mais qui était-il donc avant son accident?
Billet rédigé par Jean-François Tremblay, enseignant

Chase Ambroise se réveille à l'hôpital après être tombé du 2e étage de sa maison. Son corps va bien, il sait parler et réfléchir. Le problème, c'est qu'il a perdu tout souvenir de ses 13 premières années de vie!

«– Où est-ce que je suis? Qu'est-ce que je fais à l'hôpital? Et... qui êtes vous?

[...]

– Chase, mon trésor [...]. C'est moi, ta maman. »

Quand il retourne à l'école, sa vie se complique encore davantage. Chase y comprend que, même s’il sent qu’il est aujourd’hui une bonne personne, il a par la passé souvent agi en pire imbécile avec les autres. Bien sûr, ce capitaine de l'équipe de football (américain) et de crosse est toujours un héros pour ses coéquipiers et ses deux meilleurs amis, Aaron et Bear. Toutefois, la grande majorité des élèves et des enseignants semblent le craindre ou le haïr. Une fille à qui il sourit lui répond même en lui renversant son yogourt glacé sur la tête. Mais qu'a-t-il bien pu faire pour mériter cela?

Repartir est un roman réaliste écrit par le Montréalais maintenant New Yorkais Gordon Korman, auteur à succès dans son pays d'adoption. Le roman explore l'idée de repartir à zéro après une amnésie et fait ainsi réfléchir aux relations sociales en explorant les thèmes de l'amitié, de l'altruisme et des influences. Pour tous les lecteurs, dès 10 ans.

L'avis de Jean-François

Avec Repartir, Gordon Korman signe un roman génial sous plusieurs aspects, et ce, même si le scénario est enrobé à la fameuse sauce états-unienne. J'avoue avoir été immédiatement séduit par l'idée de départ : comment agirions-nous si nous recommencions notre vie à zéro? Chase comprend rapidement que le truand qu'il était s'avérait constamment aussi stupide que méchant. Or, les seuls qui lui sont fidèles et agréables ressemblent fortement à son ancien lui. Quand le nouveau Chase va s'assoir à la cafétéria avec les membres du club audiovisuel, considérés comme les pires perdants de l'école, il les trouve pourtant sympathiques, drôles et intelligents. Il commence même à faire des vidéos humoristiques avec eux, ses anciens souffre-douleurs! Si ses vieux amis trouvent ça un peu marrant au début, la situation finit par les déranger au plus haut point.

Tout au long du roman, Chase se retrouve ainsi constamment entre l'arbre et l'écorce. Le tout est crédible, très humain et brillamment monté. Il n'a plus envie d'intimider les autres, mais veut rester fidèle à ceux qui l'ont toujours supporté; il veut s'ouvrir culturellement et intellectuellement avec les « perdants », mais veut aussi reprendre le football avec les « populaires »; il veut la justice, mais se rend compte qu'il a conservé des réflexes violents; il veut vivre sa vie comme il l'entend, mais ne veut pas décevoir son père, un ancien champion de football.

Ces nombreuses et constantes tensions amènent au lecteur des réflexions plus qu'intéressantes sur « le bien et le mal » dans les relations sociales. Et puisque plusieurs protagonistes s’échangent la narration au fil des chapitres, Repartir nous permet de jeter aisément différents regards sur les motivations de personnages de tous les horizons. Je pense entre autres à ses deux anciens amis ou aux jumeaux Weber, dont l'un, musicien, a fui l'intimidation en allant dans une autre école.

Avant de terminer, je me dois de vous partager un dernier aspect qui m'a beaucoup plu. Bien que son accident l'ait dispensé des travaux communautaires auxquels il a été condamné après un sale tour, Chase continue d'accompagner Bear et Aaron à un centre pour personnes âgées. Cependant, au lieu de voler de la nourriture et d'insulter les résidents comme il le faisait avant, le nouvel adolescent se met à s'ouvrir aux ainés et voit comment il peut devenir une personne chère et importante à leurs yeux et vice-versa. Le plus surprenant est qu'il se lie d'amitié avec un vieux grincheux que tout le monde déteste, un ancien héros de guerre. Ce personnage secondaire, qui refuse l'étiquette de héros et qui est aussi critique que généreux, sera finalement au centre d'une intrigue trépidante.

En bref, Repartir est un roman rythmé, original, brillant et fortement accrocheur qui porte sur le quotidien d'adolescents nord-américains. Je suis convaincu qu'il saura plaire à un très grand nombre. À lire et à proposer sans retenue!

Note : Ce livre est paru en Europe (et au Canada aussi) aux éditions Bayard sous le titre Ennemi numéro 1. Au lieu de s'appeler Chase, le personnage principal s'y nomme plutôt Ben !

 Merci aux éditions Scholastic pour le roman!

Billet publié le 31 janvier 2020.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Repartir
Gordon Korman
●●●●●
Jean-François a adoré ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Repartir
Gordon Korman