Mélie sous sa bonne étoile

Par Marie Soleil Cool-Cotte, éternelle gamine se nourrissant de mots et d'illustrations
 
●●●○○
Marie Soleil a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
●●●○○
Marie Soleil a apprécié ce livre
En quelques mots…
Mélie vit seule avec sa maman qui a très souvent l’âme fatiguée. Alors, elle se réinvente une vie à grands coups de crayons de couleur et d’imaginaire. Et si, l’espace d’un moment, elle pouvait avoir un papa bien à elle?

À l’école de Mélie, tout le monde s’agite joyeusement : les vacances de Noël sont enfin arrivées. Les sacs d’école se referment précipitamment, les manteaux s’enfilent en courant et les corridors résonnent du brouhaha de l’enfance impatiente. Mélie, elle, prend le temps de tout ranger soigneusement avant de quitter doucement. Elle n’est pas pressée de retourner à la maison. À la maison, sa maman dort encore, elle le sait.

La maman de Mélie dort beaucoup : elle a la tête qui s’épuise à rien. Mélie est souvent seule avec elle-même. Heureusement, elle sait s’imaginer une vie autrement pour éponger les grandes tristesses. En route vers la maison, Mélie trouve un téléphone cellulaire abandonné; il est superbe avec son étui garni de jolies pierres colorées. Sans trop savoir pourquoi, Mélie le cache dans sa mitaine et l’emporte à la maison. Elle sait qu’elle ne pourra pas l’utiliser, car il est protégé par un code, mais voilà qu’en soirée des messages texte s’affichent sur l’écran verrouillé : il s’agit d’un père qui écrit à sa fille, Lili. Si seulement ce papa pouvait être celui que Mélie n’a jamais connu…!

Abordant avec finesse la façon qu’a l’enfance d’utiliser l’imaginaire comme radeau de sauvetage pour contrer la solitude, ce roman tout en introspection fait tomber les oeillères quant à une réalité trop souvent tue. Une lecture propice à la discussion pour les jeunes lecteurs.trices de 8 ans et plus.

L’avis de Marie Soleil

La quatrième de couverture l’annonçait sans détour : ce court roman allait naviguer dans les eaux remuantes de l’enfance esseulée. En effet, d’emblée porté par le soliloque émotif et solitaire de Mélie, cet opuscule plonge sans détour le lecteur dans le quotidien doux-amer de l’enfance en quête de repères. Abordant en douce les bouleversantes réalités de l’immigration, la maladie mentale d’un proche et la monoparentalité, sa trame mise astucieusement sur la description de l’impact qu’ont celles-ci sur la vie de Mélie : la solitude, la quête d’identité, l’imaginaire comme exutoire ainsi qu’une certaine maturité précoce et forcée par un contexte familial atypique.

Articulé en courts chapitres à l’aide d’une plume accessible parsemée ça et là d’un vocabulaire plus soutenu, ce roman vise ouvertement un large et jeune public. Toutefois, il est à noter qu’en regard de l’omniprésence d’une narration d’introspection ainsi que de la densité des thématiques exploitées, beaucoup de tristesse et de mélancolie se dégagent de la narration; un très jeune public ou encore un lectorat à l’âme sensible pourrait en ce sens se sentir un brin chamboulé, voire dérouté par une lecture en solo. Il s’agit donc, selon moi, d’un roman idéal pour une lecture en classe, afin d’ouvrir les horizons au sujet de la diversité des réalités au quotidien, tout en stimulant la réflexion et les échanges là où trop souvent le silence est roi.  

Merci à Québec Amérique pour le service de presse!

Billet publié le 1er octobre 2019.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Mélie sous sa bonne étoile
Mylène Goupil
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Mélie sous sa bonne étoile
Mylène Goupil