Oiseaux de malheur

Par Catherine Chiasson, libraire passionnée et livrovore
 
●●●●○
Catherine a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
●●●●○
Catherine a aimé ce livre
En quelques mots…
Avertissement : Vous ne verrez plus jamais les passereaux comme de jolis oiseaux inoffensifs!

À son plus grand désarroi, Daphné quitte la ville pour des vacances en camping. Elle avait rêvé de plages, de planche de surf et de rencontres avec un bel inconnu. Maintenant, elle devra se contenter de moustiques et d’écureuils.

Évidemment, l’envie de pipi du petit frère oblige la famille à s’arrêter sur un chemin de campagne. Si la menace d’une panne d’essence est imminente, ce sont les oiseaux qui inquiètent davantage les vacanciers. Après une attaque de volatiles, les voilà qui se retrouvent pris dans un fossé d’où ils ne peuvent sortir sans se faire violemment picorer par des passereaux au regard diabolique.

Trouveront-ils la force, le courage… ou seulement la possibilité de fuir cette terrible situation?

Oiseaux de malheur s’inscrit dans la collection noire des éditions de La Courte échelle qui a comme but de rendre accessible la littérature de genre à un lectorat plus jeune. Loin de présenter un univers macabre, Jocelyn Boisvert parvient à créer un suspense haletant qui gardera le lecteur de 8 ans et plus sur le bout de sa chaise sans toutefois l’empêcher de fermer l’oeil de la nuit!

L’avis de Catherine

Jocelyn Boisvert est un auteur jeunesse que j’affectionne particulièrement. Il a le talent de s’adresser à son lectorat avec intelligence et authenticité. Auteur de plusieurs romans parus chez Soulières éditeur et de la collection des « Héros de ma classe » chez Fou lire, il a fait ses preuves auprès du jeune public.

Avec les Oiseaux de malheur, il parvient encore une fois à créer une tension grandissante dans un huis clos qui pourtant se trouve en pleine nature. En effet, les personnages sont prisonniers de la voiture devant la menace des oiseaux, alors que les secours sont pourtant si proches. Il réussit en une centaine de pages à imaginer une série de rebondissements qui se succèdent sans répit dans ce qui ne semble durer qu’une trentaine de minutes.

Aussi, le clin d’œil à l’œuvre phare Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock encouragera peut-être le lecteur à s’initier au cinéma de genre. Sans nécessairement visionner le film qui s’adresse à un public plus âgé, il pourra découvrir le réalisateur et établir des parallèles avec d’autres œuvres similaires.

Finalement, les fins lecteurs de Jocelyn Boisvert seront ravis de retrouver la même ambiance que celle construite dans son roman Les Moustiques. Encore, ils découvriront à nouveau des personnages psychologiquement forts aux prises avec des animaux qui subissent un dérèglement passager de leur comportement habituel. Sinon, ceux qui n’auraient pas eu le plaisir de lire ce titre finaliste pour le prix du Gouverneur général pourront prolonger leur plaisir de lecture! 


Billet publié le 10 septembre 2019.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Oiseaux de malheur
Jocelyn Boisvert
●●●●○
Catherine a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Étrange fille au chat (L')
Étrange fille au chat (L')
Tu n'as rien à craindre des cimetières
Tu n'as rien à craindre des cimetières
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Oiseaux de malheur
Jocelyn Boisvert