Le voyage de Makena

Par Jean-François Tremblay, enseignant et grand lecteur
 
●●●○○
Jean-François a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
●●●○○
Jean-François a apprécié ce livre
En quelques mots…
À la suite d'un malheur, Makena doit quitter le confort de son foyer kenyan pour aller vivre dans la misère des bidonvilles, seule. Là-bas, plusieurs dangers la guettent, dont la plus grande peur des orphelins : le Faucheur.

À 11 ans, Makena vit une enfance heureuse au Kenya. Élevée dans les livres et les histoires, par sa mère scientifique et son père guide en montagne, la jeune Africaine cultive le rêve de gravir le mont Kenya. Elle s'y entraine d'ailleurs déjà avec son père, qui lui prodigue autant de bons conseils que d'amour.

Son bonheur éclate pourtant un jour, subrepticement. Victime collatérale de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, Makena se retrouve chez son oncle. La conjointe de ce dernier, Priscilla, lui rend la vie infernale : elle se retrouve sans école, sans amour, et pratiquement soumise à l'esclavage. Elle décide alors de fuir – pour une première fois –, mais cette fuite ne la mène que dans une autre horreur : celle des bidonvilles de Nairobi. C'est dans cet endroit misérable que Makena rencontre sa meilleure amie, Neige, albinos dans une ville de gens à la peau noire. Grâce à leur amitié et leur entraide, les deux jeunes filles, rejetées par la société, réapprennent à sourire et à apprécier les moments de bonheur.

Hélas, les problèmes de la capitale kenyane les rattrapent. Encore une fois, Makena devra se séparer, dans l'inconnu, de la personne la plus chère au monde pour elle. Peut-il encore résister en elle une étincelle d'espoir? C'est ce que Helen, travailleuse humanitaire britannique, tentera de trouver et de raviver. Comment ne pas tomber sous le charme d'une enfant ayant comme seul bien un pot vide destiné à être rempli de neige?

Le voyage de Makena est un roman réaliste se déroulant au Kenya et en Écosse. Parfois lumineux, parfois sombre, il aborde une myriade de problèmes sociaux auxquels sont confrontés plusieurs pays africains comme le Kenya, tels que la pauvreté, la maladie, les bidonvilles, les orphelins, l'albinisme, le travail des enfants et la corruption. Le livre convient à des lecteurs de 10 ans et plus curieux d'autres cultures et de leurs défis.

L'avis de Jean-François

Le voyage de Makena est un livre souvent triste, où les problèmes ne cessent de frapper. Toutefois, les difficultés vécues ont bien lieu sur notre planète, et ce roman nous le rappelle puissamment. Le périple de la petite Kenyane nous sensibilise au sort des enfants victimes de différents malheurs sociaux du monde : enfants laissés à eux-mêmes dans la violence des bidonvilles, enfants exploités, droits humains bafoués, etc. La scène où Neige explique à son amie l'horrible destin qui guette les enfants albinos en Afrique constitue aussi un passage fort accablant – ils représentent des trophées porte-bonheurs aux yeux de certains!

Si le portrait parait surtout sombre, l'auteure, une occidentale née et élevée au Zimbabwe, nous enseigne aussi que l'Afrique n'est pas qu'un continent de problèmes. Au fil du récit, on sent constamment son amour pour sa terre natale. La beauté des scènes de la première partie, quand Makena vit avec ses parents, est à cet effet manifeste. Et même dans la pauvreté du bidonville, Lauren St John écrit plusieurs moments de solidarité et de rire.

Par ailleurs, beaucoup d'informations culturelles ponctuent le récit, dont plusieurs avant même que le lecteur connaisse bien les personnages. Si on ajoute les nombreux allers-retours dans le temps et les diverses réflexions de la narratrice, le rythme du récit finit malheureusement par en souffrir. Je ne peux ainsi pas dire avoir bien accroché qu'avant la dernière partie, durant laquelle Makena se retrouve en Écosse. Ce sont la beauté du personnage principal, la rencontre culturelle avec l'Afrique et les rebondissements de quelques péripéties qui m'ont gardé dans le livre.

Au final, Le voyage de Makena se révèle surtout un roman sur l'amour et l'amitié. C'est ce qui sauve Makena, chaque fois. Si l'on ne peut qu'être heureux de la chance que reçoivent certains enfants de bienfaiteurs occidentaux, on termine néanmoins le livre en se questionnant sur les solutions globales envisageables pour les sociétés. À ce sujet, l'auteure conclut candidement avec des recommandations pour les enfants. Une marche à la fois, dirait-elle!

Merci à Gallimard pour le service de presse!  

Billet publié le 29 août 2019.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Le voyage de Makena
Lauren St John
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Qu'est-ce qui fait courir Mamadi?
Qu'est-ce qui fait courir Mamadi?
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Le voyage de Makena
Lauren St John