Norman n'a pas de super-pouvoir

Par Sophie Lit, Lectrice compulsive et rédactrice en chef
 
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
En quelques mots…
Dans le monde de Norman, tout le monde a un super-pouvoir. Tout le monde ? Enfin, tout le monde sauf Norman... et ça risque d'être problématique!

Depuis ce qu’on a appelé l’épidémie de la Fièvre bleue, tous les êtres humains ont des pouvoirs surnaturels, qui se dévoilent autour de treize ans. Si certains sont positifs (et que les plus utiles peuvent rejoindre les rangs de l’Académie et protéger les plus faibles), tous ne sont pas particulièrement agréables et certains sont même humiliants pour leur propriétaire. En attente de son test, Norman n’a qu’un souhait : un pouvoir correct, rien de dérangeant. Mais il semblerait que son problème soit autre : en fait, Norman n’a pas de super pouvoir. Et il comprend rapidement qu’il doit le cacher, ce qu’il réussit un moment à l’aide de ses amis . Mais ça ne dure pas et il se retrouve bientôt entre les mains d’un mystérieux homme d’affaires qui était prêt à payer bien cher pour lui mettre la main dessus…

Récipiendaire du prix du Premier roman Gallimard jeunesse 2018, Norman n’a pas de super-pouvoir est un récit fantastique rempli d’action. Dynamique, écrit dans une langue accessible et parsemé de dialogues, il convient aux lecteurs de 12 ans et plus.

L'avis de Sophie

J’ai vécu un très chouette moment de lecture!

En fait, Norman n’a pas de super-pouvoir, c’est un vrai film de superhéros en livre avec des personnages d’ados sympathiques et crédibles (malgré les pouvoirs), un bon équilibre entre scènes d’action et psychologie et une bonne dose d’humour, le tout sans temps morts. Kamel Benaouda livre un récit bien dosé qui nous plonge dans le fantastique (un monde où tous ont des pouvoirs, le rêve) tout en touchant des émotions universelles : le besoin d’être reconnu par ses pairs, l’amitié, l’entraide, la vengeance, la famille… À noter aussi que si le personnage principal est un garçon, les personnages féminins sont intéressants et forts. Seul bémol (eh oui…), tous les adultes, et particulièrement les « vilains », sont très stéréotypés. Peut-on le reprocher ? Après tout, c’est un livre de superhéros… mais ce qui dérange, c’est qu’ils détonnent parce que tant les personnages principaux, adolescents, se dévoilent en plusieurs nuances, tant les adultes semblent manquer de nuances (sauf la formidable grand-mère de Norman, qui est l’exception qui confirme la règle). Heureusement, l’accent est mis sur l’aventure des plus jeunes et le quatuor formé par Norman, Agathe, Franck et Jibril et l’univers créé autour d’eux fonctionne très bien. Mention spéciale aux pouvoirs très originaux de certains. Ça a dû être chouette à imaginer !  

Merci à Gallimard pour le roman et à Pierre-Alexandre Bonin pour sa révision du billet et ses connaissances sur les genres de la science-fiction ! :)

Billet publié le 31 janvier 2019.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Norman n'a pas de super-pouvoir
Kamel Benaouda
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Norman n'a pas de super-pouvoir
Kamel Benaouda