Anatole qui ne séchait jamais

Par Catherine Chiasson, libraire passionnée et livrovore
 
●●●●●
Catherine a adoré ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
●●●●●
Catherine a adoré ce livre
En quelques mots…
Entre album et roman illustré, Anatole qui ne séchait jamais propose, par ses aquarelles colorées et son texte sensible, un hommage à l’affirmation et à l’acceptation de soi. Une douce enquête émotionnelle.

Régine vit avec son père et son petit frère Anatole qui, bien malgré lui, demeure inconsolable. Pour comprendre l’origine de ce flot de larmes, elle décide d’investiguer. C’est par le dessin et l’imaginaire elle comprendra enfin ce qui perturbe son frère, mais la réponse n’est pas simple. Ce qui chagrine Anatole s’explique moins par des mots que par un état d’être. Ce qui le rend triste, c’est lui-même.

Petit bijou destiné à un lectorat diversifié, Anatole qui ne séchait jamais se veut un hommage emplit de douceur à une réalité bien contemporaine. Stéphanie Boulay aborde l’identité de genre avec sensibilité et justesse ouvrant la porte grande aux discussions aujourd’hui plus que nécessaires.

L’avis de Catherine

« À toi qui te sens différente, différent. Tu es parfaite, tu es parfait. Comme tu es. »

La dédicace de l’auteure donne le ton à un récit dont l’amour et l’encouragement transcendent chaque page. Les personnages forment une équipe dans laquelle la complicité est de mise. Le texte s’accompagne des magnifiques illustrations lumineuses et colorées de Agathe Bray-Bourret, qui ajoutent de la candeur et de la magie au récit.

Anatole qui ne séchait jamais ne se termine pas à la dernière page. Autant les émotions et les remises en question d’Anatole que les réflexions sur l’apparence de Régine agissent comme conducteurs qui suscitent le partage entre grands et petits.

Si plusieurs éditeurs s’intéressent actuellement à l’identité de genre et à l’importance de l’affirmation de soi, le premier titre jeunesse de Stéphanie Boulay se distingue en ce qu’il établit un équilibre entre les désirs et les intérêts des filles et des garçons. Elle donne la parole à ses deux personnages; elle les suit dans leurs embuches, mais aussi dans toute la force intérieure qu’ils se façonnent.

Cette oeuvre a tout pour devenir un classique de la littérature pour la jeunesse. Parions qu’il ne laissera aucun lecteur indifférent.


Billet publié le 16 octobre 2018.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Anatole qui ne séchait jamais
Stéphanie Boulay
●●●●●
Catherine a adoré ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Anatole qui ne séchait jamais
Stéphanie Boulay