Lola et la machine à laver le temps

Par Sophie Lit, Lectrice compulsive et rédactrice en chef
 
●●●○○
Sophie a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
●●●○○
Sophie a apprécié ce livre
En quelques mots…
Une machine à voyager dans le temps, un pays avide de pouvoir, une héroïne qui n'a pas la langue dans sa poche... une aventure plus grande que nature vous attend!

« C’est parce que je lis cette BD, Frankenstein, que je vois des monstres ? À cause du héros au front carré et au crâne cousu ? »

Depuis que sa mère est morte, Lola vit avec son père, inventeur de robots toujours dans son atelier, et sa grand-mère, Mamiche, « pas top pour la cuisine, mais bonne pâte ». Elle aurait bien aimé que son père soit un héros, mais non, pas de bol, il est normal. Du moins le croyait-elle jusqu’à ce qu’un géant et un vieux monsieur de la République Démocratique et Souverainement Libre de Boulgourkyi la kidnappent. Ils lui annoncent alors qu’elle doit voyager dans le temps pour convaincre son père – âgé de dix ans en 1982 – de terminer sa machine et de la mettre au service de leur pays. Simple, pensez-vous ? Pas du tout !

Lola et la machine à laver le temps est une joyeuse aventure qui joue avec une dose de science-fiction et des personnages hauts en couleur. Avec une héroïne qui n’a pas la langue dans sa poche, un auteur qui s’incruste dans l’histoire et de multiples rebondissements, ce livre s’adresse aux grands lecteurs de 9 ans et plus.

L'avis de Sophie

La collection Pépix s’adresse aux lecteurs de 9 à 12 ans, mais elle ne les prend pas du tout pour des enfants (c’est-à-dire qu’elle leur fait confiance pour comprendre bien des choses!). La plupart de ses livres sont d’un haut niveau, s’adressant à l’intelligence de leur lecteur et proposant des histoires qui, toutes amusantes soient-elles, regorgent aussi de références culturelles qui titillent la curiosité d’une partie de notre cerveau pendant que l’autre rigole des péripéties proposées par le récit. C’est encore le cas ici, avec cette histoire écrite à la première personne où l’héroïne, Lola, interpelle parfois le lecteur au fil du texte (alors que l’auteur le fait aussi dans des bonus qui viennent s’intercaler dans le récit) et fait de multiples liens avec différentes œuvres… que ses lecteurs ne connaissent peut-être pas. La Castafiore, oui, mais la Petite maison dans la prairie ?

L’adulte en moi s’est beaucoup amusée et je pense que les plus jeunes lecteurs y trouveront aussi leur compte parce qu’ils ne sont pas obligés de saisir toutes les références pour comprendre le récit, ces dernières venant en fait souvent en bonus. N’empêche que le niveau est relevé ici et que le roman vise vraiment de bons lecteurs!  


Billet publié le 25 juillet 2018.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Lola et la machine à laver le temps
Rolland Auda
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Lola et la machine à laver le temps
Rolland Auda