Auggie et moi – Trois nouvelles de Wonder

Par Jean-François Tremblay, enseignant et grand lecteur
 
●●●●○
Jean-François a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
●●●●○
Jean-François a aimé ce livre
En quelques mots…
Après le succès du roman Wonder (LIEN), Auggie et moi change les points de vue et permet de découvrir cette année de rentrée racontée par 3 jeunes de l’entourage d’August. Il y a toujours plus d’une version à chaque histoire…

Le collège Beecher accueille chaque année son lot de nouveaux élèves new-yorkais. Cette rentrée est toutefois un peu différente, car un de ces élèves devient malgré lui le centre d'attention puisqu'il vit avec une grande déformation faciale. Trois nouvelles relatent chacune l'année d'un collègue d'August, que les lecteurs ont pu découvrir grâce au roman Wonder, paru en 2013, puis à l'adaptation cinématographique.

Il y a d'abord Julian, meneur incontesté de toute la méchanceté témoignée envers « Le monstre ». Dans le récit de son année, on apprend comment et à quel point l'arrivée d'August a perturbé sa vie, sans qu'il ait cherché quoi que ce soit.

Vient ensuite l'histoire de Christopher, l'ancien plus proche ami d'Auggie. Lui qui a déménagé depuis quelques années trouve difficile de conserver une relation à distance de plus en plus sujette aux moqueries de ses autres amis.

Et finalement, Charlotte, la fille qui souhaite être parfaite avec tous, décrit son année remplie de défis sociaux qui la feront grandir et évoluer comme jamais auparavant.

Auggie et moi est donc un recueil de trois nouvelles d'une centaine de pages chacune qui racontent la même année que le livre Wonder, mais selon trois narrateurs centrés sur leur propre vie. Si August n'est ici plus le personnage principal, il reste toujours présent dans le décor, et plusieurs liens sont à faire entre toutes les histoires. Le livre plaira particulièrement aux amateurs du premier roman de R.J. Palacio, bien qu'il puisse être lu séparément. Il aborde entre autres les thèmes de l'amitié et de l'exclusion lors du passage au secondaire, de la loyauté, de la popularité et de l'image de soi. Il cible avant tout les lecteurs de fin de primaire et du début du secondaire.

L'avis de Jean-François

J'avais tellement aimé Wonder que je n'avais pas le choix, je devais lire ce roman! Pourtant, après quelques pages du récit de Julian, j'avais l'impression de lire un simple bonus, un peu comme lorsque l'on écoute les scènes supprimées d'un film marquant, question d'étirer le sentiment de douce nostalgie nous habitant. J'ai néanmoins compris que ce livre avait dû être utilisé pour le scénario de la récente adaptation cinématographique, comme lorsqu'il est question de l'attitude des parents de Julian dans la gestion du « cas d'August ». Au fil du récit, on comprend mieux Julian, mais on ne l'excuse pas pour autant d'agir aussi imbécilement avec August. Et puis soudainement, l'auteure nous propulse dans l'histoire de sa grand-mère française et juive lors de la Seconde Guerre mondiale. Cette surprenante issue, qui peut paraitre fantasque, cadre finalement bien dans le scénario et est écrite avec un ton juste et avec un grand souci de crédibilité. Cette fin sera marquante pour Julian, bien sûr, mais aussi pour le lecteur.

La nouvelle de Christopher rappelle quant à elle le point de vue que Via, la sœur d'August, émettait dans Wonder. On comprend que l'ami d'enfance d'Auggie s'est toujours retrouvé dans le second rôle et que cela lui pèse, malgré tout l'amour qu'il porte pour la « tête d'affiche ». S'y sentant enchainé, une part de lui souhaite maintenant s'éloigner pour mieux s'émanciper, devenir plus populaire et apprécié, mais l'autre part ne sait comment gérer sa loyauté défaillante pour son ami. Par exemple, Christopher refuse d'appeler August lorsqu'il apprend le décès de sa chienne adorée. Malgré les bons souvenirs qu'il se remémore, il a d'autres chats à fouetter : plusieurs soucis à l'école avec élèves et enseignants, son groupe de musique sur le point d'imploser à la veille d'un concert, sa mère qui se retrouve à l'hôpital… Quand tout se complexifie, il aura alors l'occasion de reconsidérer le rôle que son ami du primaire peut jouer dans sa vie. Très fort, et émouvant!

Après deux bon textes vient le plus long, celui de Charlotte. Je croyais que celui de Julian allait rester mon préféré des trois; il l'a d'ailleurs été pour une de mes élèves qui a dévoré le roman. Quoique moins saisissant, le troisième récit s'est pourtant révélé le meilleur à mes yeux par sa vision authentique des relations sociales. On retrouve donc Charlotte, qui, en tentant de rester neutre dans les divers conflits, ne souhaite que montrer le meilleur d'elle-même aux jeunes et aux adultes qu'elle côtoie. Ce faisant, elle n'arrive toutefois pas à gagner l'amitié du groupe populaire de l'école et à reconstruire les ponts avec son ancienne meilleure amie de toujours, Ellie. Elle trouve ses amies actuelles différentes d'elle et plus ennuyantes, mais tout de même pas au point de vouloir rejoindre Summer avec August et Jack Will. Vraiment? Même s'ils ont l'air d'avoir tant de plaisir au diner et qu'elle apprécie bien August, qu'est-ce que les autres pourraient penser si elle s'asseyait avec eux? La composition d'une équipe de danse avec seulement trois filles vient cependant brillamment mêler les cartes. Charlotte, Summer et Ximena, l'une des plus populaires de l'école, doivent faire fi des gangs et s'unir pour préparer un audacieux spectacle. Durant tout ce temps, Charlotte dépeint avec finesse son tiraillement entre parfaire son humanité et son image sociale.

Franchement, cette troisième nouvelle boucle en beauté ce recueil quant à l'obsession que l'on peut entretenir dans la recherche de l'approbation des autres et de la popularité. Il offre au lecteur un panorama de la méchanceté quotidienne antagoniste au désir de plaire, méchanceté composée principalement de maladresse et de mauvaise compréhension. Au final, les leçons d'humilité des personnages hissent la gentillesse et l'ouverture à l'autre au sommet des vertus : on retire de l'ensemble que vivre ces valeurs mènent davantage à de belles surprises et expériences qu'à des déceptions. Est-ce cliché? Peut-être, mais c'est un message important qui est ici transmis de façon honnête, en faisant vibrer le lecteur et en lui faisant ressentir une palette d'émotions, et ce, dans un cadre qui sonne vrai. Les situations relatées offrent une surprenante profondeur pour le public cible, tout en restant écrites dans une langue précise et accessible. De plus, on constate que tout ne finit pas nécessairement bien, comme dans la vie, mais que toute situation peut être enrichissante.

En bref, Auggie et moi confirme le talent et l'humanisme de R.J. Palacio. Je crois qu'elle est maintenant prête à sortir du fameux univers d'August pour se lancer dans de nouvelles idées. Souhaitons-lui bon succès, ne serait-ce que pour notre propre bonheur!


Billet publié le 1er avril 2018.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Auggie et moi – Trois nouvelles de Wonder
R.J. Palacio
●●●●○
Jean-François a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Auggie et moi – Trois nouvelles de Wonder
R.J. Palacio