Un son a disparu

Par Sophie Lit, Lectrice compulsive et rédactrice en chef
 
●●●○○
Sophie a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
●●●○○
Sophie a apprécié ce livre
En quelques mots…
Quand son amie Éléanor disparait, Jorge promet de ne plus utiliser de mots contenants le son « e » jusqu'à ce qu'elle soit retrouvée. Ce n'est pas une mince affaire, c'est peut-être pour cela qu'il se démène tant pour la retrouver!

Un jour, la meilleure amie de Jorge, Éléonore, disparait. Elle ne vient plus à l’école, n’est pas dans la pension où elle était hébergée et les policiers enquêtent. Serait-elle retournée en Russie, là d’où elle vient? Avec qui? Des parents éloignés? Jorge est inquiet et il décide de suivre ses propres pistes. Mais surtout, en l’honneur de son amie, pour montrer qu’il ne l’oublie pas, il décide de ne plus prononcer la lettre « e » tant qu’il ne l’a pas retrouvée.

Rodrigo Muñoz Avia relève tout un défi avec ce roman qui est à la fois un hommage à Georges Perec (et une très belle façon de découvrir cet auteur qui aimait tant jouer avec les mots) et un récit d’aventures. Accessible, le récit peut rejoindre tous les lecteurs, dès 10 ans et plaira plus particulièrement à ceux qui aiment jouer avec la langue.

Mon avis

J’ai tenté d’écrire cette chronique sans utiliser de « e » et il m’a fallu me rendre à l’évidence : j’en suis incapable. Il me faut donc commencer par saluer le travail colossal de Rodrigo Muñoz Avia qui, dans sa version, a écrit les répliques de Jorge sans utiliser de « a », la lettre la plus utilisée en espagnol, et d’Anne Cohen Beucher, qui a fait la traduction en français.

Fan de Georges Perec, l’auteur a voulu lui rendre hommage avec ce récit, se limitant toutefois aux paroles de Jorge plutôt qu’au récit entier. La lecture reste donc plus naturelle et les phrases du personnage ressortent encore plus.

Encore fallait-il trouver un prétexte pour supprimer tous les « e » de la conversation, et la disparition d’une Éléanore couplée à un personnage qui s’appelle Jorge en référence à l’écrivain français en offre un excellent. Oui, l’intrigue est parfois tirée par les cheveux, avec ces policiers qui mènent l’enquête sans parvenir à faire des liens pourtant assez évidents et une finale un peu facile, mais ce n'est pas dérangeant. Ici, c’est la langue qui est aussi importante que l’histoire… langue qui est admirable et évite le piège de la didactique : le livre plaira sans doute aux profs, mais il n’a pas été écrit directement pour la classe même si la maison d’édition a préparé tout un dossier pédagogique pour l’accompagner. Avant tout, c’est le plaisir qui transpire de ce roman espagnol!


Billet publié le 4 avril 2018.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Un son a disparu
Rodrigo Munoz Avia
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Un son a disparu
Rodrigo Munoz Avia