Zombie Ball

Par Sophie Lit, Lectrice compulsive et rédactrice en chef
 
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
En quelques mots…
Un auteur qui arrive à mélanger zombies, vaches et baseball, c'est surprenant, non? Assez pour commencer ce récit dans lequel une bande d'amis doivent sauver le monde, rien de moins!

Quand une horrible odeur envahit le parc où Rabi, Miguel et Joe sont allés pratiquer leurs frappes de baseball près de l’usine Milrow, les adolescents sont loin de se douter de ce qui menace la petite ville de Delbe. En effet, l’abattoir qui nourrit plus de sept États avec sa viande utilise des méthodes douteuses pour faire grossir ses vaches et, si le patron clame sur toutes les tribunes que l’odeur est normale et finira par partir, il cache en fait la réalité : l’un de leurs tests a tourné au drame et a créé des vaches zombies. Travaillant à l’usine, l’entraineur de l’équipe de baseball locale a été infecté par l’une d’elles. Lorsqu’il croise le chemin de Rabi, Miguel et Joe, M. Corcoran tente de les transformer en collation, mais ceux-ci se défendent et arrivent à se sauver. Se faisant rire au nez par les autorités qu’ils alertent, Rabi, Miguel et Joe comprennent qu’ils devront sauver la situation eux-mêmes s’ils veulent éviter de voir une épidémie se déclencher…

Zombie ball est un roman de science-fiction qui mêle aventures, horreur et humour avec succès tout en parlant d’immigration aux États-Unis avec un trio de personnages principaux surprenants, Rabi étant d’origine indienne et Miguel étant le fils de sans-papiers mexicains alors que Joe, quoiqu’Américain typique, est aux prises avec l’alcoolisme de son père. Écrit pour le fils de huit ans de l’auteur, le roman vise toutefois un public plus âgé étant donné le langage utilisé par les personnages.

L'avis de Sophie

Mélanger baseball, vaches et zombies n’est pas évident, mais  Paolo Bacigalupi le fait ici avec talent.

S’il propose une histoire déjantée qui est rythmée et accrocheuse, sa plus belle réussite est d’arriver à intégrer des thèmes comme l’écologie, le fast-food et la politique d’immigration des États-Unis dans son récit sans l’alourdir, mais en arrivant à faire réfléchir son lecteur. L’usine de Milrow est un bel exemple des techniques souvent douteuses qu’utilisent les industriels et toute l’histoire liée à Miguel qui voit sa famille déportée est particulièrement réaliste et frappante. Le tout est parfaitement intégré à l’action principale, plus caricaturale forcément, tuer des vaches zombies avec des bâtons de baseball, quand même!, mais fort efficace. L’ensemble peut donc se lire à différents niveaux et comblera plusieurs types de lecteurs.

À découvrir!


Billet publié le 27 mars 2018.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Zombie Ball
Paolo Bacigalupi
●●●●○
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, cela arrive. N'hésitez pas à me la signaler à sophie@lpplt.com et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Zombie Ball
Paolo Bacigalupi